270 000 comptes bannis sur World of Warcraft, c’est un record historique pour Blizzard qui se montre plus sévère contre les tricheurs

Véritable problème majeur depuis de longues années, les « bots » sont dans World of Warcraft l’un des principaux sujets de débat et d’agacemen des joueuses et joueurs. Mais depuis quelques mois maintenant, Blizzard Entertainment a pris la décision de se montrer plus transparent à propos des mesures prises à l’égard de ces personnages automatisés. Une façon de faire fort bienvenue qui est pourtant loin d’être exempte de critiques à l’égard de l’éditeur américain.

Le Ban Hammer frappe encore et encore sur World of Warcraft

C’est dans un communiqué publié le vendredi 5 janvier 2024 que Bornakk, l’un des Community Managers de Blizzard, a révélé les mesures prises à l’encontre des tricheurs et autres systèmes automatisés sur le seul jeu qu’est World of Warcraft durant le mois de décembre 2023. Et le constat est sans appel : avec 270 970 comptes bannis, il s’agit de la vague de suspensions la plus importante du genre jamais effectuée sur le MMORPG de Blizzard.

Cette façon de communiquer de façon relativement transparente est devenu un rituel mensuel ces derniers mois, l’éditeur communiquant ainsi plus régulièrement et offrant une visibilité à ses joueuses et joueurs en matière de gestion des tricheurs. Bornakk précisait d’ailleurs dans son court communiqué que ces sanctions n’avaient ciblé que les comptes suspecté de « triche » ou « d’exploitation », pas ceux bannis pour la présence d’un personnage au nom ne correspondant pas au Contrat de Licence d’Utilisateur Final de Blizzard ou aux comportements verbaux déplacés en jeu. De même, il ne s’agit que de suspensions définitive ou d’une durée minimale de 6 mois, toutes celles d’une durée inférieures n’ont pas été comptabilisées.

World of Warcraft

Cette annonce n’a évidemment pas tardé à faire réagir, en bien comme en mal. Certains évoquaient non sans sarcasme être heureux d’apprendre que leurs signalements en jeu semblent avoir un réel impact, traduisant un certain manque de retours directs quant à ceux-ci qui semblent envoyés puis tomber dans l’oubli jusqu’à l’annonce mensuelle de l’éditeur. D’autres regrettent que le communiqué ne soit pas plus précis à propos des versions du jeu concernées, un rappel implicite de la prolifération massive de bots dans les versions Classic du jeu alors qu’ils sont peu sinon pas visibles sur Dragonflight.

De l’effet d’annonce à la réalité : la douche froide

Si l’on se limitait à cette énième annonce de sanctions infligées par Blizzard, on aurait tendance à penser que les choses vont bien sur World of Warcraft et que la situation est parfaitement sous contrôle. Malheureusement, deux jours avant la parution de ce communiqué un joueur publiait une courte vidéo sur sa chaîne YouTube qui démontrait à merveille la véritable bataille que livrent les joueuses et joueurs de ce MMORPG contre son éditeur.

Dans cette vidéo, on suit 43 secondes durant un joueur se reconnectant banalement après la maintenance hebdomadaire du mercredi 3 janvier 2024 dans les environs de 05h00 sur le serveur Lone Wolf (EU) de la Saison de la Découverte. Au Sépulcre, un village situé dans la Forêt des Pins argentés, une zone de niveau 11 à 18 environ, il aperçoit alors une immense colonne de joueurs courant en ligne droite… en direction d’un arbre. Plus fou, ceux-ci font le tour du conifère et finissent par entrer purement et simplement dedans avant de disparaître, comme Harry Potter lorsqu’il entrait dans la Voie 9 3/4 pour rejoindre le Poudlard Express !

World of Warcraft

Ces personnages, ce sont des bots utilisant ce que l’on appelle un « flyhack » qui leur permet tout simplement de passer sous le sol du jeu et voler à grande vitesse afin de récolter automatiquement et à vive allure des minerais et plantes qu’ils revendent ensuite massivement à l’hôtel des ventes. Il s’agit de l’un des fléaux les plus connus de l’histoire de World of Warcraft, et bien qu’il ne soit pas sinon peu utilisé sur Dragonflight les versions antérieures du jeu (Classic) en sont infestées, et le mot est faible.

Depuis des mois, des années même, les joueuses et joueurs de WoW Classic luttent ardemment afin de faire savoir à Blizzard que la situation ne cesse de s’aggraver en la matière malgré les multiples vagues de bannissements annoncées par l’éditeur. Malheureusement, rien n’est fait pour que des mesures concrètes et un tant soit peu sérieuses soient mises en place. Pire encore, tout cet or acquis en trichant par ces bots est généralement revendu sur des sites illégaux en échange d’argent réel, puis « blanchi » passivement par les joueuses et joueurs pratiquant notamment le « boosting » de donjons ou de raids, ou même le « GDKP« .

[embedded content]

Ce phénomène bien connu et critiqué vivement par la communauté est, paradoxalement, également alimenté par celle-ci. Et en l’absence de mesures fortes de la part de Blizzard ces générateurs ambulants et automatiques de pièces d’or continueront de proliférer et de ruiner l’économie et le plaisir de jouer sur les versions Classic de World of Warcraft. Autant dire que ces 270 000 bannissements paraissent risibles à quiconque a déjà joué à WoW Classic, surtout côté anglophone (mais pas que).

Pour vous tenir informés, cet article autour du sujet « Rafraichissement et préservation de la mémoire », vous est fourni par souvenirdunjour.com. Cette chronique a été reproduite de la manière la plus complète qui soit. Vous pouvez écrire en utilisant les coordonnées inscrites sur le site web pour indiquer des détails sur ce contenu sur le thème « Rafraichissement et préservation de la mémoire ». La raison d’être de souvenirdunjour.com est de discuter autour de Rafraichissement et préservation de la mémoire dans la transparence en vous donnant la connaissance de tout ce qui est publié sur ce thème sur la toile Dans les prochaines heures notre équipe publiera d’autres infos autour du sujet « Rafraichissement et préservation de la mémoire ». Alors, visitez de manière régulière notre site.