DOSSIER. Affaire Alain Delon : entre Anthony, Anouchka et Alain-Fabien, la triste histoire d’une famille qui se déchire

, DOSSIER. Affaire Alain Delon : entre Anthony, Anouchka et Alain-Fabien, la triste histoire d’une famille qui se déchire

l’essentiel Depuis le 4 janvier et une interview fracassante d’Anthony Delon dans laquelle sa demi-sœur, Anouchka, est accusée d’avoir volontairement dissimulé la gravité des problèmes de santé de son père au reste de la famille, le clan Delon se déchire, à coups de pression d’avocats ou de passages sur les plateaux télévisés.

C’est un scénario finalement assez banal pour un monstre du cinéma : celui d’une fratrie plus ou moins recomposée, qui doit faire face à la fin proche d’un père dont l’héritage estimé à 300 millions d’euros, sera trop conséquent pour que tout se passe sans vagues. Depuis quelques jours, la famille d’Alain Delon, 88 ans, lave en public son linge le plus sale, où se retrouvent tâchés des mots tels que « main courante », « diffamation », « menaces » ou « manipulation ».

Le dernier épisode de cette saga familiale déjà largement relatée tout au long de la vie de l’acteur, prend date le 4 janvier dernier dans le magazine Paris Match, où Anthony Delon, son premier fils, se livre à une interview qui vient mettre le feu dans le clan. Il y déclare avoir déposé une main courante contre sa demi-sœur, Anouchka, dont il aurait découvert les mensonges relatifs à la santé de leur père quelques mois plus tôt.

A lire aussi : La famille d’Alain Delon se déchire : main courante, plaintes, Hiromi Rollin… On vous résume l’affaire

Selon Anthony Delon, celle qui dirige en Suisse la société qui gère les droits de son père, aurait eu connaissance des mauvais résultats de cinq tests cognitifs passés par l’acteur depuis son AVC en 2019. Et elle aurait volontairement dissimulé la portée de ces résultats au reste de la famille, « pour des intérêts personnels dont je me fiche aujourd’hui », précise Anthony Delon. « Ces tests démontrent une dégradation cognitive qui place mon père en position de faiblesse psychologique et donc de vulnérabilité », dénonce l’aîné de la fratrie, 59 ans.

Dans son interview, Anthony Delon explique avoir appris l’existence de ces tests cognitifs au même moment que son plus jeune demi-frère, Alain-Fabien, presque par hasard au mois de septembre. Ils figuraient dans le dossier médical de l’acteur, transféré l’été dernier depuis la Suisse au nouveau médecin d’Alain Delon en France, suite à l’affaire Hiromi Rollin. Pour rappel, cette dernière, présentée comme la dame de compagnie d’Alain Delon ces dernières années, a été expulsée le 5 juillet de la propriété familiale de Douchy par les trois enfants Delon, qui l’accusent d’avoir maltraité leur père.

Médias et avocats interposés

D’après un communiqué présenté jeudi par son avocat Me Christophe Ayela – qui assure aussi les intérêts d’Anouchka -, Alain Delon aurait vécu comme « un cauchemar » la découverte des propos de son fils aîné. Selon lui, l’acteur ne supporterait pas « l’agressivité de son fils Anthony, qui ne cesse de lui dire qu’il est sénile ». Des propos dont le principal concerné doute qu’ils viennent réellement de son père, comme il l’a expliqué sur les réseaux sociaux.

Dimanche, invitée du JT de 20 heures de TF1, Anouchka Delon s’est directement défendue d’avoir menti à ses frères, répétant à l’envi que la santé de son père ne regardait « que lui » et qu’elle avait eu accès aux mêmes informations qu’eux. Elle s’est indignée d’entendre que son grand demi-frère lui prêtait l’intention de vouloir rapatrier en Suisse leur père afin d’éviter d’avoir à régler une importante taxe sur les droits de succession. « Je suis la fille de mon père, pas la fille d’un portefeuille », s’est émue la femme de 33 ans, clamant son amour pour un père qui en a fait son enfant « préférée » depuis toute petite.

[embedded content]

Mais dans la foulée de cette interview, coup de théâtre. Sur son compte Instagram, son plus jeune frère, Alain-Fabien, a mis à mal sa défense en publiant un enregistrement sonore datant selon lui de vendredi soir. On y entend une voix qu’il présente comme celle d’Anouchka, expliquant à son père de façon assez dure qu’elle « en a marre », qu’on le prend pour « un débile » et qu’il va lui falloir réagir. Elle lui martèle qu’un « piège » est en train de « se refermer » sur lui.

L’enregistrement, qu’il soit authentique ou non, marque quoi qu’il en soit un point de rupture sans équivoque entre les deux frères et leur sœur, au milieu desquels Alain Delon, fortement diminué, ne peut qu’être un spectateur désabusé.

Pour vous tenir informés, cet article autour du sujet « Rafraichissement et préservation de la mémoire », vous est fourni par souvenirdunjour.com. Cette chronique a été reproduite de la manière la plus complète qui soit. Vous pouvez écrire en utilisant les coordonnées inscrites sur le site web pour indiquer des détails sur ce contenu sur le thème « Rafraichissement et préservation de la mémoire ». La raison d’être de souvenirdunjour.com est de discuter autour de Rafraichissement et préservation de la mémoire dans la transparence en vous donnant la connaissance de tout ce qui est publié sur ce thème sur la toile Dans les prochaines heures notre équipe publiera d’autres infos autour du sujet « Rafraichissement et préservation de la mémoire ». Alors, visitez de manière régulière notre site.