Gruissan : protéger, défendre et développer le patrimoine culturel et historique

, Gruissan : protéger, défendre et développer le patrimoine culturel et historique

L’assemblée générale de l’association Gruissan d’autrefois s’est tenue vendredi 17 novembre. Les deux coprésidents ont fait le point sur leur première année d’exercice.

De la tour Barberousse « qui devrait s’appeler la tour Broa, du nom de l’archevêque de Narbonne qui l’a fait édifier », aux chalets, du Pech des moulins au quartier de la Vendée, du cimetière marin et de la chapelle Notre-Dame des Auzils au port, du Rec d’argent dans la Clape à l’étang de l’Ayrolle, aux pieds de l’île Saint-Martin, l’association Gruissan d’autrefois raconte la grande histoire comme les petites histoires locales. Face à ses adhérents, le bureau de l’association a récemment rendu compte d’une année d’exercice, en présence de nombreux représentants de la municipalité. Chaque mois, une douzaine de bénévoles distribue la revue éditée par l’association à plus de 500 adhérents. « Principal objectif : faire connaître et aimer Gruissan à travers son histoire ». Autre objectif, protéger, défendre et développer, le patrimoine culturel et historique de la commune. Aussi Gruissan d’autrefois intervient auprès des écoliers et participe à plusieurs événements organisés par la municipalité, d’autres associations locales, ou des partenaires extra muros. Certaines de ses propositions (visites guidées mensuelles gratuites, visites théâtralisées ou conférences) ont attiré jusqu’à 60 participants.

L’association présente pour les 50 ans de la station

Bien entendu, l’association sera présente le week-end du vendredi 1er au dimanche 3 décembre pour les 50 ans de la station, qu’il leur plaît de nommer « la nouvelle station, car pour nous, la station, c’étaient les chalets ».

Outre leurs activités habituelles, des actions en partenariat avec l’Éducation nationale, organisation d’une cousinade « avec les Gruissanais de souche », cours de danse occitane, travaux de réfection et d’entretien d’un moulin, mise en valeur d’un autre, débroussaillage de la tour, rénovation du pigeonnier au Rec et offre de 2 ou 3 arbres au cabanon Beau rêve sont au programme de cette nouvelle année.

Le premier magistrat Didier Codorniou et Andrée Domenech, adjointe à la vie associative ayant été appelés à d’autres obligations, le mot de la fin est revenu à Marie-Lou Lajus, adjointe déléguée au patrimoine et à la culture. Elle s’est réjouie de la présence active de Gruissan d’autrefois « aux côtés de la ville au travers de toutes les manifestations et événements historiques, et de permettre aux Gruissanais de se rappeler, se réapproprier et apprendre notre histoire, et de prendre plaisir à partager ensemble le bonheur d’être Gruissanais ». Bruno Milhé et Colette Carayol, les coprésidents, ont été félicités pour leur première année d’exercice.

Pour vous tenir informés, cet article autour du sujet « Rafraichissement et préservation de la mémoire », vous est fourni par souvenirdunjour.com. Cette chronique a été reproduite de la manière la plus complète qui soit. Vous pouvez écrire en utilisant les coordonnées inscrites sur le site web pour indiquer des détails sur ce contenu sur le thème « Rafraichissement et préservation de la mémoire ». La raison d’être de souvenirdunjour.com est de discuter autour de Rafraichissement et préservation de la mémoire dans la transparence en vous donnant la connaissance de tout ce qui est publié sur ce thème sur la toile Dans les prochaines heures notre équipe publiera d’autres infos autour du sujet « Rafraichissement et préservation de la mémoire ». Alors, visitez de manière régulière notre site.