La Teste-de-Buch : un arbre de la laïcité pour rappeler les valeurs républicaines

, La Teste-de-Buch : un arbre de la laïcité pour rappeler les valeurs républicaines

En 2010, la Ville de La Teste plantait un arbre de la laïcité. Malheureusement, il n’a pas survécu à un chantier urbain. C’est d’ailleurs en présence de l’ancien maire Jean-Jacques Eroles que la municipalité…

En 2010, la Ville de La Teste plantait un arbre de la laïcité. Malheureusement, il n’a pas survécu à un chantier urbain. C’est d’ailleurs en présence de l’ancien maire Jean-Jacques Eroles que la municipalité de La Teste, avec le soutien du Département de la Gironde, du Comité girondin des arbres de la laïcité, représenté par Marie-Christine Darmian, et de l’association Femmes solidaires, a donc décidé la plantation d’un nouvel arbre. La députée Sophie Panonacle, de nombreux élus, mais aussi des enfants du conseil municipal des jeunes (CMJ) et de très nombreux anonymes assistaient à cette cérémonie.

La date du samedi 9 décembre n’a pas été pas choisie par hasard. En effet, elle correspond à la Journée nationale de la laïcité afin de rappeler la loi du 9 décembre 1905 qui a organisé la séparation de l’Église et de l’État. Maîtresse de cérémonie, Françoise Coineau présidente de l’association Femmes solidaires a souligné que le lieu était symboliquement important « au cœur de la ville, près de la mairie et d’une école » et que « la laïcité était la clef de voûte de notre République ».

Un modèle

Louison, collégienne, a apporté une contribution très émouvante notamment lorsqu’elle a souhaité avoir « une pensée pour les professeurs assassinés ». Avant, les enfants du CMJ avaient évoqué l’article 1er de la Constitution qui fixe le principe de « l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ».

Bruno Pastoureau, élu municipal et professeur d’histoire, a insisté sur « le devoir d’explication parce que ce principe qui fonde notre République n’est pas compris » car « il n’est pas la négation de la religion mais l’acceptation de toutes les religions avec un État qui, lui, n’a pas de religion ». Sophie Panonacle, qui a rappelé « l’importance de défendre nos valeurs républicaines », s’est dite sensible au symbole de l’arbre de la laïcité, « qui ancre ses racines dans le sol et s’élève ensuite » rappelant ainsi « la grandeur de la France » qui constitue « un modèle ».

Pour vous tenir informés, cet article autour du sujet « Rafraichissement et préservation de la mémoire », vous est fourni par souvenirdunjour.com. Cette chronique a été reproduite de la manière la plus complète qui soit. Vous pouvez écrire en utilisant les coordonnées inscrites sur le site web pour indiquer des détails sur ce contenu sur le thème « Rafraichissement et préservation de la mémoire ». La raison d’être de souvenirdunjour.com est de discuter autour de Rafraichissement et préservation de la mémoire dans la transparence en vous donnant la connaissance de tout ce qui est publié sur ce thème sur la toile Dans les prochaines heures notre équipe publiera d’autres infos autour du sujet « Rafraichissement et préservation de la mémoire ». Alors, visitez de manière régulière notre site.