L’ombre des « Tigres volants » plane au-dessus de la rencontre entre Joe Biden et Xi Jinping

, L’ombre des « Tigres volants » plane au-dessus de la rencontre entre Joe Biden et Xi Jinping

Le président chinois Xi Jinping et les médias officiels ont multiplié ces dernières semaines les éloges sur les « Tigres volants », une escadrille de volontaires américains qui ont combattu aux côtés des Chinois durant la Seconde Guerre mondiale. Une référence historique chargée de sous-entendus politiques et diplomatiques à la veille d’une très attendue rencontre entre les présidents Xi Jinping et Joe Biden.

Publicité

Les « Tigres volants » rugissent à nouveau en Chine. Du moins dans les médias officiels. Le China Daily, quotidien officiel du département de la propagande du parti communiste chinois, est revenu dans les moindres détails, lundi 13 novembre, sur les dix jours passés en Chine par ces vétérans américains de la Seconde Guerre mondiale

Il n’est pas le seul à rendre ainsi hommage à ces pilotes qui s’étaient portés volontaires pour aider la Chine à se défendre contre le Japon entre avril 1941 et juillet 1942. Le Global Times et l’agence de presse officielle Xinhua ont également multiplié les articles ces dernières semaines pour célébrer le souvenir du « First American Volunteer Group » (Premier groupe de volontaires américains) et leur visite en Chine à l’invitation du gouvernement.

[embedded content]

Une lettre de Xi Jinping

Deux de ces anciens pilotes d’avion de chasse – Harry Moyer et Mel McMullen – ont même reçu une lettre signée de la main du président chinois Xi Jinping en septembre. Il y salue l’esprit de coopération qui habitait ces volontaires et affirme que “les relations entre la Chine et les États-Unis ont besoin d’une nouvelle génération de ‘Tigres volants’”, note le Financial Times britannique. 

Le dirigeant chinois établit ainsi un grand pont (aérien) historique entre cet épisode de la Seconde Guerre mondiale et l’époque actuelle, marquée par des tensions à répétition dans les relations sino-américaines. 

Ce n’est, en effet, pas un hasard si la Chine semble ainsi obsédée depuis deux mois par le souvenir de ces quelque 300 combattants américains qui ont aidé les Chinois. « C’est une manière d’envoyer un message à la veille d’une importante rencontre entre Xi Jinping et le président américain Joe Biden« , note Ho Ting Bosco Hung, spécialiste de la Chine à l’International Team for the Study of Security de Vérone (ITSS Verona).

À lire aussi« Une civilisation vieille de 5 000 ans » : en Chine, l’archéologie au service de la politique

Les deux dirigeants doivent se retrouver en tête à tête mercredi 15 novembre, en marge du sommet de l’Apec (Coopération économique pour l’Asie-Pacifique) qui se déroule à San Francisco (États-Unis). 

Une rencontre très attendue alors que les pommes de discorde – compétition technologique, conflit commercial, point de vue très différent quant à la guerre en Ukraine ou au conflit entre Israël et le Hamas – ne manquent pas.

Pékin semble ainsi avoir choisi l’histoire pour signifier que les Chinois « ne veulent pas que le ton de la rencontre avec Joe Biden soit agressif », assure Robert Weatherley, spécialiste de la politique chinoise et chercheur associé à la Faculté des études asiatiques et moyen-orientales de l’université de Cambridge. 

Lire entre les lignes historiques

C’est une véritable idée fixe pour le pouvoir chinois, « connu pour invoquer régulièrement l’Histoire afin de justifier son action », note Ho Ting Bosco Hung. Il a ainsi affirmé en 2020 que même l’archéologie devait être mise au service du politique

La célébration des « Tigres volants » illustre parfaitement cette approche. Pékin peut espérer que le message soit bien compris des deux côtés du Pacifique. En Chine, l’épopée de ces pilotes est bien connue, et ils ont même droit à un musée dans la ville de Guilin, au sud du pays. Ils ont aussi eu leur heure de gloire de l’autre côté du Pacifique « grâce notamment au film ‘Tigres volants’ de 1942 dans lequel joue John Wayne », note Todd Hall, directeur du China Centre à l’université d’Oxford.

[embedded content]

Aux yeux de Xi Jinping, la référence à l’épopée de ces pilotes américains vaut mieux qu’un long discours pour faire passer de multiples messages. L’objectif principal du président chinois serait de « relativiser les tensions actuelles en les plaçant dans le contexte d’une longue histoire d’amitié entre les deux pays, symbolisée par ce combat commun contre l’envahisseur japonais », note Xin Fan, spécialiste de l’histoire chinoise à la Faculté des études asiatiques et moyen-orientales de l’université de Cambridge.

C’est aussi une manière pour le président chinois de se mettre du bon côté de l’Histoire. En vantant les mérites de ces pilotes « il rappelle que la Chine se battait contre la tyrannie [le Japon faisait partie de l’Axe, l’alliance militaire formée autour de l’Allemagne nazie, NDLR] », souligne Marc Lanteigne, sinologue à l’université arctique de Norvège.

Les médias chinois insistent aussi tous sur l’engagement personnel de ces pilotes qui ont choisi d’aider la Chine. Une manière de suggérer à Washington qu’au-delà des divergences entre dirigeants, « il y a des simples Américains qui veulent avoir de meilleures relations avec la Chine”, estime Todd Hall. 

Un message d’autant plus important à faire passer pour Pékin que “Joe Biden entre dans une année politique délicate avec l’élection présidentielle de 2024 et que l’un des rares sujets qui rassemble démocrates et républicains est la critique de la Chine. En invoquant les ‘Tigres volants’, Pékin veut rappeler au président américain de ne pas se borner à prendre en compte l’avis des politiques”, estime Marc Lanteigne. 

Une branche d’olivier ?

Pour ce spécialiste, ce petit rappel historique « est aussi une manière subtile de faire passer un message au sujet de Taïwan« . Le statut de cette île – partie intégrante de la Chine pour Pékin et dont l’autonomie est défendue bec et ongle par Washington – est l’une des sources principales de tensions entre les deux superpuissances. 

Dans ce  contexte, « souligner que les ‘Tigres volants’ se sont battus pour la république de Chine – avant même que la République populaire de Chine [communiste, NDLR] ne soit fondée – sert à rappeler que les États-Unis ont soutenu un pays dans lequel la Chine continentale et Taïwan faisaient partie de la même entité”, affirme Marc Lanteigne. 

Dans l’ensemble, cette opération de communication autour des « Tigres volants » équivaut à une branche d’olivier que Xi Jinping emporte avec lui à San Francisco. C’est aussi une manière d’assurer ses arrières en Chine si la rencontre avec Joe Biden tournait mal. « La multiplication des références à cet épisode de la Seconde Guerre mondiale dans les médias officiels est une manière pour le pouvoir d’indiquer à l’opinion publique chinoise que Xi Jinping s’est rendu au sommet de l’Apec dans un état d’esprit d’apaisement », estime Ho Ting Bosco Hung.

Pour autant, cela ne veut pas forcément dire que la diplomatie chinoise va dorénavant passer d’une attitude de confrontation avec les États-Unis à une recherche effrénée de l’apaisement. Certes, dans le contexte de difficultés économiques en Chine, Pékin doit soigner ses relations et « tient à présenter une image plus amicale et pacifique qui cherche à collaborer avec les autres [à l’image de l’épisode des Tigres volants] », note  Robert Weatherley. Il faut savoir montrer son meilleur profil aux éventuels investisseurs étrangers.

Mais « en interne, les médias officiels continuent à taper sur les États-Unis et leur politique étrangère », assure Marc Lanteigne. La glorification des « Tigres volants » permet même de souligner que les États-Unis seraient passés de puissance prête à défendre la paix – comme contre le Japon durant la Seconde Guerre mondiale – à une superpuissance qui, à en croire les médias chinois, ferait preuve d’un esprit « va-t-en guerre » en Ukraine ou au Moyen-Orient. 

Pour vous tenir informés, cet article autour du sujet « Rafraichissement et préservation de la mémoire », vous est fourni par souvenirdunjour.com. Cette chronique a été reproduite de la manière la plus complète qui soit. Vous pouvez écrire en utilisant les coordonnées inscrites sur le site web pour indiquer des détails sur ce contenu sur le thème « Rafraichissement et préservation de la mémoire ». La raison d’être de souvenirdunjour.com est de discuter autour de Rafraichissement et préservation de la mémoire dans la transparence en vous donnant la connaissance de tout ce qui est publié sur ce thème sur la toile Dans les prochaines heures notre équipe publiera d’autres infos autour du sujet « Rafraichissement et préservation de la mémoire ». Alors, visitez de manière régulière notre site.